AGT Robotics dans MCI: Dossier sup-métal: Normes ISO et Robotisation

Auto-programmation robotique

MCI: Dossier sup-métal: Normes ISO et Robotisation

La robotisation, même pour les pièces uniques

Christian Lefebvre répond aux questions du journaliste Frédéric Laporte sur le concept de la robotique adaptable pour le journal Magazine MCI.

Comme le dit Christian, aujourd’hui l’automatisation du procédé de soudage peut s’adapter à des pièces uniques.

Si ça te prend plus de temps à programmer la machine qu’à souder à l’arc, tu vas probablement souder à la main. Mais les logiciels et les opérations se sont tellement améliorés récemment que ça vaut maintenant la peine.

 

Effectivement il est aujourd’hui possible d’utiliser des logiciels de programmation qui permettent de créer des programmes robots. Chez AGT, on pousse le concept plus loin avec l’auto-programmation qui permet d’auto-générer des trajectoires robots depuis un simple CAD 3D. Ce qui veut dire qu’il n’y a plus de temps de programmation robot.

 

>> Pour plus d'info sur l'auto-programmation

 

 

Extrait de l’article

La robotisation, même pour les pièces uniques

Vous pensez peut-être qu’il ne vaut pas la peine de programmer un robot afin de concevoir un seul produit, mais Christian Lefebvre considère que le processus s’est affiné au point que cela est absolument réalisable.

« Si ça te prend plus de temps à programmer la machine qu’à souder à l’arc, tu vas probablement souder à la main. Mais les logiciels et les opérations se sont tellement améliorés récemment que ça vaut maintenant la peine », souligne le spécialiste d’AGT Robotics. Celui-ci travaille dans la région de Calgary pour cette compagnie située à Trois-Rivières.

Auparavant, la programmation d’un robot soudeur s’effectuait souvent « en ligne », avec une manette déterminant de point en point les déplacements successifs de la tête. Si le matériau à couper, à percer ou à souder n’était pas précisément placé, il pouvait survenir d’importantes erreurs. Aujourd’hui des logiciels tels qu’Octopuz et Robotmaster permettent la programmation hors ligne de pièces uniques ou de petite série.

La recherche de joint et le suivi en temps réel offrent une certaine latitude de placement des composantes, pour ainsi produire les résultats escomptés même si la pièce est située quelques millimètres plus loin que l’endroit prévu.

« Plus les pièces sont éloignées de l’emplacement paramétré, par exemple à plus de 20 millimètres, et plus ça va prendre du temps pour réaliser l’opération. »

Mais cette recherche par caméra laser, par buse ou par fil-électrode avec recalage de la position permettent des choses étonnantes.

Lisez l’article complet

Dans le magazine MCI d’Octobre-Novembre 2017 (pages 48-50)

Sur le site internet magazinemci.com:

Normes ISO et robotisation – Le domaine du soudage continue d’évoluer